Les vaccinations à faire à son chien

1097

La vaccination est un acte visant à assurer la santé générale des animaux de compagnie, y compris les chiens. En effet, il existe de nombreuses maladies qui peuvent affecter dangereusement la qualité de vie de ces animaux. Pour les préparer à y faire face, plusieurs vaccins desquels ils peuvent tirer nombre d’avantages sont disponibles.

Parmi ceux-ci, certains sont indispensables comme le vaccin DHPP dit « de base » ou encore celui contre la rage. Si vous possédez un chien, voici l’essentiel à savoir sur les vaccinations à lui faire.

A lire également : Découvrez les fascinantes habitudes de sommeil des animaux

Les vaccins fortement recommandés chez les chiens

Tout au long de sa vie, votre chien est susceptible de contracter diverses maladies qui peuvent compromettre le bon fonctionnement de son organisme. Ainsi, vous devez accorder une grande attention à sa santé en lui procurant une gamme de croquette chien adaptée à son état de santé. Le faire vacciner est alors un geste salvateur qui saura l’aider à prévenir ces pathologies, quelle que soit leur nature (parasitaire, bactérienne ou virale).

Le vaccin contre la maladie de Carré (C) ou Distemper

C’est l’injection du vaccin DHPP qui est réalisée dans ce cas. Celui-ci est essentiel pour protéger votre animal contre cette maladie très contagieuse et mortelle qui se transmet d’un chien à un autre. C’est un agent pathogène proche de celui de la peste bovine qui est responsable de cette pathologie. Lorsqu’elle ne tue pas, elle provoque de dangereuses séquelles neurologiques chez l’animal.

A voir aussi : Les chats nains : tout ce que vous devez savoir

Le vaccin contre la Leptospirose (L)

La maladie du rat ou leptospirose est une autre maladie courante chez les canins et qui provient d’une bactérie présente dans les urines des rongeurs. Très grave et pouvant même se transmettre à l’homme, cette pathologie peut connaître diverses évolutions chez le chien (infection rénale, hépatite, etc.).

C’est généralement par une plaie cutanée ou les muqueuses que la bactérie pénètre dans le système organique de l’animal. Les chiens vivant en campagne sont les plus concernés.

Le vaccin contre la parvovirose ou le parvovirus canin (P)

La parvovirose canine est l’une des maladies les plus dangereuses qui peuvent affecter votre chien. En effet, le virus responsable de celle-ci est particulièrement résistant et très contagieux. Cette pathologie provoque des diarrhées hémorragiques et des vomissements, car elle touche généralement les différents organes de digestion de l’animal. La particularité de cette maladie, c’est que le virus à son origine est capable de muter. Dans ce cas, même le DHPP ne pourra plus protéger votre compagnon contre cette nouvelle version.

Le vaccin contre la rage (R)

Pour sa part, la rage canine est non seulement mortelle, mais aussi transmissible à l’homme. En effet, c’est la seule vaccination du chien qui est encadrée légalement. Le vaccin contre la rage, dit antirabique, est indispensable pour les chiens de catégorie 1 ou 2 comme :

  • le Rottweiler ;

  • le TosaInu ;

  • le Mastiff ;

  • l’American Pit-Bull Terrier, etc.

Ces chiens de garde ou d’attaque, pour la plupart, sont considérés comme dangereux.

Les vaccins facultatifs, mais bénéfiques pour les chiens

Les vaccins présentés ici ont un caractère optionnel. En effet, au-delà d’un certain âge ou en fonction de son mode de vie, les maladies qui y sont liées ne risquent pas d’affecter la bonne santé de votre compagnon.

Le vaccin contre l’hépatite de Rubarth (H)

La maladie de Rubarth est une pathologie particulièrement foudroyante qui attaque à la fois le foie, les reins, les poumons et les yeux du chien. Aussi connue sous le nom de « hépatite infectieuse canine », elle se présente sous diverses formes, à savoir :

  • la version suraiguë ;

  • la version aiguë ;

  • et celle subaiguë.

Si son vaccin n’est pas considéré comme indispensable, c’est parce qu’elle touche surtout les chiots de moins d’un an. La première forme, heureusement rare, est celle qui provoque la mort de l’animal, en moins de 72 heures. Par ses symptômes, elle est semblable à la parvovirose (gastro-entérite sévère).

Contre la toux du chenil (Bordetella, Pi)

La toux du chenil est surtout rencontrée dans les pensions et élevages. Il y a donc peu de chance que votre animal la contracte s’il est bien protégé chez vous en centre-ville. Il s’agit d’une infection résultant de l’attaque de plusieurs agents pathogènes à la fois.

Sa transmission d’un animal à l’autre se fait généralement par voie aérienne, si votre chien se trouve par hasard à côté d’un autre infecté. C’est pour cela qu’il peut être utile de le vacciner.

Le vaccin contre la piroplasmose (Bab)

La piroplasmose est une maladie très fréquente chez les chiens et transmise par la morsure des tiques. Elle est aussi appelée la babésiose du chien en raison du fait que l’agent pathogène ici est un parasite portant le nom de « babesia canis ».

La piroplasmose se caractérise par une jaunisse mortelle, laquelle provoque une coloration jaune, plus ou moins intense, des poils et des muqueuses de l’animal infecté.

Bien que tous ces vaccins ne soient pas obligatoires, sachez qu’ils pourraient sauver la vie de votre fidèle compagnon. De plus, il existe des situations particulières qui obligent à faire vacciner son animal. C’est le cas, notamment, lorsque vous placez votre chien en pension, dans un refuge ou au chenil. Il en est de même lorsque votre animal doit voyager en votre compagnie. Si vous venez d’adopter un chiot, n’hésitez pas à vous rendre dans un cabinet vétérinaire pour définir les dates de vaccination.